La procédure des essais cliniques sera plus simple et plus courte

La procédure des essais cliniques sera plus simple et plus courte

Didier Doukhan
| 18.06.2014
  • La procédure des essais cliniques sera plus simple et plus courte - 1

Bonne nouvelle pour la recherche thérapeutique, les essais cliniques bénéficieront bientôt d’une simplification administrative. Décidée par Arnaud Montebourg, ministre de l’Économie, du Redressement productif et du Numérique, Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé, et Geneviève Fioraso, secrétaire d’État à l’Enseignement supérieur et à la Recherche, cette mesure vise à lever un frein important au développement de la recherche clinique en France et à renforcer l’attractivité de la France sur ce terrain. Très attendue par les établissements de santé et les entreprises du secteur, cette initiative devrait accélérer la recherche clinique, renforcer l’attractivité des hôpitaux français et permettre à davantage de patients d’accéder aux dernières innovations thérapeutiques.

Jusqu’à présent, pour conduire des essais cliniques, les industriels devaient signer une convention spécifique avec chaque établissement de santé partenaire, une procédure complexe qui allongeait les délais de contractualisation (de huit mois en moyenne jusqu’à plus de 1 000 jours) et retardait les recherches. Face à ce constat, le gouvernement a décidé de simplifier la procédure en créant une convention unique, pilotée par un établissement coordonnateur, et en limitant les délais de signature à 60 jours. La ministre des Affaires sociales et de la Santé publie aujourd’hui une circulaire concrétisant cette avancée.

Source : Lequotidiendupharmacien.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Automédication

La fin des marques ombrelles : un danger pour l'automédication ?

Pascal Brossard, vice-président de l’AFIPA, craint que la fin des marques ombrelles et la disparition des noms de fantaisie sur les emballages des médicaments d'automédication ne représentent des freins au développement de ce... 23

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.