Souvenirs du débarquement - La drôle d’idée des artilleurs pharmaciens

Souvenirs du débarquementLa drôle d’idée des artilleurs pharmaciens

Denis Durand de Bousingen
| 02.06.2014
  • La drôle d’idée des artilleurs pharmaciens - 1

LES PHARMACIES le savent, souvent à leurs dépens : il existe de nombreux canaux parallèles, légaux ou non, pour s’approvisionner en médicaments. À la veille du soixante-dixième anniversaire du débarquement de Normandie, un moyen peu conventionnel pour envoyer des médicaments mérite d’être évoqué : les obus d’artillerie. Historien normand, Philippe Bauduin s’est intéressé au ravitaillement des troupes en sang et en médicaments, à une époque où la transfusion sanguine et la pénicilline...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Conseil d'Etat

Communication : le Conseil d’État desserre l'étau

Dans une étude rendue publique hier, le Conseil d’État préconise la suppression de l'interdiction de la publicité pour les professionnels de santé, y compris pour les pharmaciens, du code de la Santé publique. Il se déclare même... 1

Partenaires