Les Français très sensibilisés aux médicaments contrefaits

Les Français très sensibilisés aux médicaments contrefaits

Mélanie Maziere
| 15.05.2014
  • Les Français très sensibilisés aux médicaments contrefaits - 1

Une enquête du cabinet happycurious pour Sanofi montre de fortes disparités d’un pays à l’autre sur la question des médicaments contrefaits. Les Français sont la population la plus sensibilisée à ce fléau. Ils sont 32 % à penser aux médicaments lorsqu’on évoque la contrefaçon, 85 % à en avoir entendu parler et 95 % à estimer que le danger principal vient d’Internet. Ils sont aussi 98 % à indiquer qu’un faux médicament est dangereux. Alors qu’ils ne sont que 6 % à avoir déjà acheté un médicament en ligne, 40 % d’entre eux estiment avoir pris un risque à cette occasion. Ceux qui n’ont jamais acheté sur la toile jugent, à 70 %, que c’est une pratique périlleuse. Les résultats généraux de l’enquête, réalisée via Internet du 7 au 17 avril auprès de 5 000 Européens (effectif équivalent en Allemagne, Espagne, Italie, France et Royaume-Uni), dévoilent une sensibilisation à ce fléau bien moins forte : 20 % d’Européens pensent aux médicaments quand on leur parle de contrefaçon, seulement 66 % en ont déjà entendu parler et 90 % incriminent Internet. Si les cinq populations interrogées s’accordent sur la dangerosité d’un médicament contrefait, ils n’ont pas le sentiment d’être bien informés (31 % des Français contre 16 % des Britanniques). Quant à l’achat de médicaments en ligne, il s’agit d’une pratique courante en Allemagne (53 %) et les internautes acheteurs le font en toute sérénité (88 %). Les Britanniques sont 15 % à avoir sauté le pas, contre 8 % des Italiens et des Espagnols. À noter également que l’achat en ligne est motivé surtout par la perspective de payer moins cher (pour 85 % des Allemands, 63 % des Français), excepté en Italie et en Espagne où les sondés espèrent ainsi accéder à des médicaments non disponibles dans leur pays.

Source : Lequotidiendupharmacien.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Automédication

La fin des marques ombrelles : un danger pour l'automédication ?

Pascal Brossard, vice-président de l’AFIPA, craint que la fin des marques ombrelles et la disparition des noms de fantaisie sur les emballages des médicaments d'automédication ne représentent des freins au développement de ce... 23

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.