DPC - L’IGAS préconise une réforme du dispositif

DPCL’IGAS préconise une réforme du dispositif

Anne-Gaëlle Moulun
| 09.05.2014

L’Inspection générale des affaires sociales (IGAS) a publié le 30 avril son rapport sur le Développement professionnel continu (DPC). « Le Quotidien » le décrypte pour vous.

« DES ÉVOLUTIONS majeures, des vices cachés et des mauvais réglages. » C’est ainsi que l’IGAS qualifie la réforme du dispositif de formation continue des professionnels de santé qui a abouti à la mise en place du DPC. Elle pointe plusieurs points noirs :

- Un manque de contenu

L’IGAS s’étonne que le contenu de l’obligation de DPC ne fasse l’objet d’aucune définition légale et qu’elle puisse « être satisfaite par un programme de quelques heures, comme par une...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Pascal Brière 2

À la Une Biosimilaires : la substitution est déjà possible Abonné

Le président de Biogaran, Pascal Brière, défend ouvertement la substitution par le pharmacien du médicament biologique d’origine par son biosimilaire. Las d’attendre un hypothétique décret d’application en précisant les modalités, il estime que le pharmacien peut s’en passer. 1

Partenaires