Trop de prescriptions hors répertoire, selon le GEMME

Trop de prescriptions hors répertoire, selon le GEMME

Christophe Micas
| 30.04.2014
  • medicament comprime cachet gellule

Le développement des génériques marque le pas. Sur le premier trimestre, le marché baisse de 2 % en volume et de 8 % en valeur, selon les chiffres du GEMME. Dans le même temps, la part de ces médicaments dans le marché pharmaceutique remboursé recule de 1 %. « Une nouvelle fois les industriels du médicament générique alertent les pouvoirs publics des conséquences de l’absence de décision, autre que la pression répétée sur les prix, qui hypothèque les résultats du plan d’économies », indique l’association qui réunit la plupart des fabricants de génériques. Celle-ci regrette que « malgré la place importante du médicament générique dans la politique de réduction des dépenses de santé, le marché français est encore sous-développé comparé à nos voisins européens ». Pour le Gemme, le recul observé au cours de ce premier trimestre s’explique par la prescription hors répertoire qui semble s’amplifier et ce, malgré un rattrapage du niveau de la substitution qui atteint un niveau très élevé grâce à l’implication des pharmaciens. « Si le médicament générique était utilisé dans les mêmes proportions qu’en l’Allemagne et au Royaume-Uni, 2,4 milliards d’euros supplémentaires seraient économisés chaque année sur les dépenses de médicaments, évalue l’association. Cela représente un potentiel d’économies de 5 milliards d’euros par an. »

Source : Lequotidiendupharmacien.fr

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Bilan de médication : mission possible ! Abonné

Certains pharmaciens hésitent encore à s’aventurer dans les bilans partagés de médication. Ils craignent des difficultés dans le recrutement des patients, l'engagement de leur responsabilité et le manque de temps pour réaliser cette nouvelle mission. Tour d’horizon des freins qui subsistent et des pistes pour les lever. Commenter

Partenaires