3,5 milliards d’euros d’économies sur le médicament

3,5 milliards d’euros d’économies sur le médicament

25.04.2014
  • La ministre de la Santé, Marisol Touraine

Pour réaliser 10 milliards d’euros d’économies en trois ans, Marisol Touraine prévoit de nouvelles baisses de prix des médicaments de marque et des génériques, et souhaite développer encore la substitution. Économies escomptées : 3,5 milliards d’euros d’ici à 2017. « Pour que cela fonctionne, il faut aussi rassurer les Français : je suis favorable à une campagne d’information pour dissiper les doutes qui subsistent sur la qualité des génériques », annonce-t-elle dans un entretien avec le quotidien « Les Échos ». La ministre de la Santé veut également réduire les actes inutiles ou redondants et la consommation de médicaments inadaptée. « Nous mettrons en place des listes de médicaments recommandés établies par les médecins, pour chaque spécialité, afin de faciliter la qualité de la prescription », précise-t-elle. Selon elle, 2,5 milliards d’euros pourraient ainsi être économisés en trois ans. La ministre entend aussi dégager des économies grâce à la réduction de la durée d’hospitalisation (1,5 milliard, dont près de 1 milliard avec la chirurgie ambulatoire), à une meilleure gestion et mutualisation des achats à l’hôpital (2 milliards d’euros), et à des mesures de lutte contre la fraude. « Il n’y aura ni déremboursements, ni nouvelles franchises, affirme-t-elle. Les réformes que j’engage n’aboutiront pas à un système de santé low cost. » Plus généralement, Marisol Touraine explique que l’effort demandé sera progressif. « Dès 2015, la progression des dépenses sera limitée à 2,1 %, détaille-t-elle. Les dépenses vont donc continuer à augmenter, mais moins vite. Les dépenses progresseront ensuite de 2 % en 2016 puis de 1,9 % en 2017. C’est un effort sans précédent. »

Source : Lequotidiendupharmacien.fr

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Telemedecine

À la Une Téléconsultation, mode d'emploi Abonné

Longuement expérimentée, la télémédecine va devenir une réalité pour tous les Français le 15 septembre prochain. Téléconsultation et télé-expertise sont désormais encadrées par un avenant à la convention médicale. Un nouveau dispositif dans lequel les pharmaciens devraient pouvoir trouver leur place. Commenter

Partenaires