Économies : le cœur n’y est pas - France, où est ton courage ?

Économies : le cœur n’y est pasFrance, où est ton courage ?

22.04.2014

La fronde des parlementaires socialistes contre le plan d’économies de 50 milliards d’euros en trois ans annoncé par Manuel Valls a pour principal effet de décourager une démarche douloureuse mais indispensable. Personne au gouvernement, pas le Premier ministre en tout cas, n’est hostile à un dialogue avec les élus de la majorité. Mais enfin on ne cède pas à la folie ou l’hystérie si l’on rappelle qu’on a débattu pendant des années sur ces économies et que le moment est venu de les réaliser.

  • Valls, isolé et combattu par ses propres amis

En même temps qu’il bénéficie d’une popularité record, le chef du gouvernement n’a jamais été aussi seul. Il ne peut pas compter sur l’opposition, bien qu’il lui ait tendu la main ; il est combattu par l’extrême gauche ; les Verts ont annoncé qu’ils ne voteraient pas son plan ; une partie des députés socialistes exige qu’il limite les économies à 35 milliards. Pourquoi 35 milliards au lieu de 50, et d’ailleurs pourquoi 50 sinon parce que la France ne peut pas faire plus ? Si Manuel Valls...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Être adjoint en 2017-0
Dossier web

Être adjoint en 2017

Entretien pharmaceutique, dépistage, conciliation médicamenteuse... Les adjoints peuvent s'investir dans de nombreuses missions. Ils peuvent aussi, depuis quelques mois, acquérir jusqu'à 10 % des parts d'une officine dans laquelle ils exercent.

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.