Accusé de conflit d’intérêts, Aquilino Morelle démissionne

Accusé de conflit d’intérêts, Aquilino Morelle démissionne

18.04.2014
  • Aquilino Morelle

Accusé par le site d’information Mediapart d’avoir touché en 2007 12 500 euros d’un laboratoire danois, Lündbeck, alors qu’il était à l’IGAS (Inspection générale des Affaires sociales), Aquilino Morelle, conseiller politique du président de la République, a démissionné, affirmant vouloir être « entièrement libre » pour répondre aux « attaques » le visant. L’IGAS a assuré un peu plus tôt ne pas avoir délivré d’autorisation à Aquilino Morelle pour travailler dans l’industrie pharmaceutique. Docteur en médecine, élève de l’ENA, licencié en philosophie à la Sorbonne, Aquilino Morelle a été professeur associé à l’université Paris I-Sorbonne, directeur associé d’Euro RSCG, chargé de mission auprès du directeur général de Génopole, et directeur général adjoint de MediTech Santé Paris Région. En 2012, il a été chargé du projet présidentiel, au côté de Michel Sapin, dans l’équipe de campagne de François Hollande pour la présidentielle. Membre du conseil national du PS, il a notamment écrit « La Défaite de la santé publique » (Flammarion, 1996), « De quoi sommes-nous responsables ? » (en collaboration, Le Monde Éditions, 1997) et, surtout, « Enquête sur le Mediator » (en collaboration avec Anne-Carole Bensadon et Étienne Marie, rapport de l’IGAS, janvier 2011) et « Rapport sur la pharmacovigilance et gouvernance de la chaîne du médicament » (en collaboration avec Anne-Carole Bensadon et Étienne Marie, rapport de l’IGAS, juin 2011).

Source : Lequotidiendupharmacien.fr

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Génériques

Le GEMME propose une ROSP pharmacien pour la substitution de spécialités complexes

Malgré la volonté des pouvoirs publics de relancer le développement des génériques, l'état des lieux dressé par le GEMME reste en demi-teinte et les perspectives moroses. L'association des génériqueurs énumère une série de... Commenter

Partenaires