Les 10 médicaments qui coûtent le plus cher à la Sécu

Les 10 médicaments qui coûtent le plus cher à la Sécu

Mélanie Maziere
| 14.04.2014
  • Les 10 médicaments qui coûtent le plus cher à la Sécu - 1

Lors de la présentation des dépenses de médicaments de ville pour 2013, l’assurance-maladie a classé les 10 médicaments les plus remboursés l’an dernier. Ils totalisent à eux seuls 2,8 milliards d’euros de remboursements (versus 2,74 milliards d’euros en 2012). Largement en tête, le Lucentis (ranibizumab) de Novartis, indiqué dans la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA), cumule 428 millions d’euros de remboursements. Il a fait l’objet de baisses de prix en juillet 2012 et févier 2013, mais le montant de ses remboursements continue à progresser (+10,2 %, soit 40 millions d’euros de plus qu’en 2012). Les deux médicaments les plus remboursés suivants sont l’antirhumatismal Humira (adalimumab) avec 382,8 millions d’euros remboursés (+10,6 %) et l’hypolipémiant Crestor (rosuvastatine) avec 342,8 millions d’euros (+1,4 %). Un trio de tête inchangé par rapport à 2012. Le Doliprane (paracétamol) en 4e position, enregistre une nouvelle hausse de ses dépenses remboursées, de 14,1 % en 2013, alors qu’elle était déjà de 19,3 % en 2012. L’Assurance-maladie précise que « la croissance des volumes de cette spécialité (+11,8 %) dans un contexte épidémique hivernal particulièrement long et intense constitue le principal facteur explicatif de cette dynamique ». La baisse de prix négociée entre le fabriquant et le Comité économique des produits de santé fin 2013 devrait ralentir la progression des remboursements. Le 5e médicament le plus remboursé est l’antirhumatismal Enbrel (278,1 millions d’euros), suivi de l’antiasthmatique Seretide (274,8 millions d’euros) qui enregistre un recul de ses dépenses remboursées grâce à une baisse de prix de 10 % depuis le 1er juillet 2012. D’autres baisses de prix sont prévues entre 2014 et 2016. Les quatre derniers médicaments de ce top 10 sont l’antidiabétique Lantus, le traitement du VIH et des hépatites Truvada, l’hypolipémiant Inegy et l’anticancéreux Glivec.

Source : Lequotidiendupharmacien.fr

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Telemedecine

À la Une Téléconsultation, mode d'emploi Abonné

Longuement expérimentée, la télémédecine va devenir une réalité pour tous les Français le 15 septembre prochain. Téléconsultation et télé-expertise sont désormais encadrées par un avenant à la convention médicale. Un nouveau dispositif dans lequel les pharmaciens devraient pouvoir trouver leur place. Commenter

Partenaires