TOURISME - Côtes sauvages, petits villages et monastères byzantins - Chypre, un printemps grandeur nature

TOURISME - Côtes sauvages, petits villages et monastères byzantinsChypre, un printemps grandeur nature

07.04.2014

Ensoleillée toute l’année, l’île d’Aphrodite bénéficie au printemps d’un climat d’une douceur exceptionnelle. C’est la période idéale pour découvrir l’authenticité de la nature chypriote, avec ses côtes sauvages ponctuées de villages pittoresques et de sites antiques et les merveilles des monts Troodos, le cœur montagneux de l’île, où nichent chapelles et monastères byzantins.

  • L'icône de la Vierge du monastère de Kikkos
  • Le monastère de Kikkos
  • L'église d'Ayii Anargyri
  • Agios Nikolaos tis Stegis, l'église camouflée
  • Le fort ottoman de Paphos
  • Le rocher d'Aphrodite

AU SUD de la sauvage presqu’île d’Akamas, domaine des pins d’Alep, des oliviers et des orchidées sauvages, Paphos, station balnéaire en vogue, accumule des richesses historiques qui font de cet ancien grand port romain un musée à ciel ouvert. D’ailleurs, la ville entière, chose rarissime, figure sur la liste du Patrimoine mondial de l’Unesco.

À deux pas de l’ancien fort byzantin-ottoman qui trône sur la jetée du port, offrant une vue superbe sur l’ensemble de l’île, s’étalent les...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Bilan de médication : mission possible ! Abonné

Certains pharmaciens hésitent encore à s’aventurer dans les bilans partagés de médication. Ils craignent des difficultés dans le recrutement des patients, l'engagement de leur responsabilité et le manque de temps pour réaliser cette nouvelle mission. Tour d’horizon des freins qui subsistent et des pistes pour les lever. Commenter

Partenaires