Un risque d’entéropathie grave avec l’olmésartan seulement

Un risque d’entéropathie grave avec l’olmésartan seulement

31.03.2014
  • Un risque d’entéropathie grave avec l’olmésartan seulement - 1

L’olmésartan (Alteis, Alteisduo, Axeler, Olmetec, CoOlmetec et Sevikar) peut entraîner une atteinte de l’intestin associée à une malabsorption, un effet rare mais grave. Mais cet effet indésirable existe-t-il avec les autres sartans ? La CNAMTS a mené l’enquête et indique que seul l’olmésartan semble associé à une augmentation des hospitalisations pour malabsorption intestinale. « Pour les six autres sartans (candésartan, éprosartan, irbésartan, losartan, telmisartan et valsartan), ce surrisque n’a pas été retrouvé », avance la CNAMTS. La recommandation de l’ANSM reste donc de mise : chez les patients traités par olmésartan, en cas de signes d’entéropathie (diarrhée chronique et perte de poids notamment), il faudra arrêter le traitement et le substituer si besoin par un autre antihypertenseur, mais aussi solliciter l’avis d’un gastro-entérologue particulièrement en cas de persistance des symptômes. Par ailleurs, lors de l’initiation d’un traitement antihypertenseur par sartan, mieux vaut préférer une autre molécule à l’olmésartan.

Source : Lequotidiendupharmacien.fr

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
code de deonto

À la Une Nouveau code pour nouvelles missions Abonné

La nouvelle mouture du code de déontologie, à paraître au cours du premier semestre 2019, et dont le « Quotidien du pharmacien » a pu avoir lecture, assouplit substantiellement les règles de la communication et de la publicité à l'officine. Bénéficiant d'une aisance nouvelle, le pharmacien devra néanmoins veiller à axer son message sur la santé publique et ses prestations. Commenter

Partenaires