Rémunération, génériques, asthme : les avenants toujours pas signés

Rémunération, génériques, asthme : les avenants toujours pas signés

Christophe Micas
| 26.03.2014
  • Rémunération, génériques, asthme : les avenants toujours pas signés-1

Les trois syndicats d’officinaux et l’assurance-maladie se sont rencontrés hier pour une nouvelle séance de négociations. Au programme, les avenants génériques, asthme et rémunération. Mais rien n’est encore signé. Car pour les syndicats, toutes les conditions ne sont pas encore réunies. Compte tenu du contexte politique lié aux élections municipales et au bruit de remaniement ministériel, les textes réglementaires n’ont pas été complètement validés, explique ainsi Philippe Besset, vice-président de la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF). En ce qui concerne les projets d’avenants sur les génériques et les objectifs de substitution pour 2014, « l’incertitude sur le plafond des remises demeure », indique de son côté Gilles Bonnefond, président de l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO). Pour l’accompagnement des patients asthmatiques, la rémunération par patient et par an n’a pas encore été définitivement tranchée. L’assurance-maladie pense faire un copier-coller du forfait accordé pour la prise en charge des patients sous AVK, soit 40 euros par patient et par an. Les organisations professionnelles demandent, elles, une somme plus importante, le suivi des patients asthmatiques étant davantage chronophage. « La rémunération proposée est insuffisante, compte tenu du temps à consacrer au suivi des asthmatiques », souligne Michel Caillaud, président de l’Union nationale des pharmacies de France (UNPF). Quant à l’avenant rémunération, il continue de diviser la profession. Toutefois, la FSPF, favorable au projet d’honoraires de l’assurance-maladie, juge conforme la rédaction du texte présentée hier, sauf l’expression TTC de ces honoraires. En effet, explique Philippe Besset, « on ne peut pas exclure qu’un jour le taux de TVA change ». Avis partagé par l’UNPF, mais aussi par l’USPO qui estime que le taux de TVA n’ayant pas été arbitré par le ministère de l’Économie, un risque plane sur la profession. Un nouveau texte devrait être présenté aux syndicats. Quoi qu’il en soit, une nouvelle réunion entre les représentants de la profession et l’assurance-maladie doit être prochainement fixée.

Source : Lequotidiendupharmacien.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Etudiants

PACES : redoublement interdit dans certaines facs

En 2018, plusieurs universités, notamment en Ile-de-France, mettront en place à titre expérimental une première année commune aux études de santé (PACES) qui n’autorisera pas le redoublement. Dans les universités de Paris V, VI... 2

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.