Nouveau mode de rémunération : l’UDGPO demande aux syndicats de ne pas signer

Nouveau mode de rémunération : l’UDGPO demande aux syndicats de ne pas signer

Jacques Gravier
| 21.03.2014
  • Nouveau mode de rémunération : l’UDGPO demande aux syndicats de ne pas signer - 1

L’Union des groupements de pharmaciens d’officine (UDGPO) demande aux syndicats « de ne pas signer le moindre texte ou protocole, de revoir l’ensemble de la copie et d’émettre une proposition commune préalablement soumise à l’ensemble des présidents départementaux de tous les syndicats avant d’engager la profession dans une voie sans retour possible ». Selon l’UDGPO, qui représente 15 groupements et revendique plus de 8 000 officines adhérentes, « les conditions ne sont pas réunies pour qu’un seul syndicat puisse engager l’ensemble de la profession dans un changement radical ». Elle estime que « les propositions faites ne permettent pas d’assurer une visibilité - même à court terme - sur l’économie des entreprises officinales ». Selon elle, ces propositions (honoraires + MDL modifiée plafonnée) « présentent un gros risque de déstabilisation injuste du maillage et pénaliseraient avant tout les pharmacies s’engageant dans la mise en œuvre des recommandations de la loi HPST ». Enfin, selon elle, « ces propositions ne garantissent pas le maintien du niveau de résultats des entreprises officinales par rapport aux résultats 2013 ».

Source : Lequotidiendupharmacien.fr

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
ordo

À la Une Fausses ordonnances : les codéinés en tête Abonné

Les signalements d'ordonnances falsifiées ne cessent d'augmenter d'année en année. En 2018, ce sont les spécialités codéinées qui sont le plus souvent citées, devançant tramadol, prégabaline et zolpidem. Qu'ils se retrouvent face à des patients devenus accros ou à de véritables trafiquants, les pharmaciens se trouvent de plus en plus souvent confrontés à des prescriptions suspectes. Commenter

Partenaires