Les patchs à la nicotine inefficaces chez les femmes enceintes

Les patchs à la nicotine inefficaces chez les femmes enceintes

12.03.2014
  • Patch anti tabac

Les patchs à la nicotine sont inefficaces pour aider les femmes enceintes à arrêter de fumer. Telle est la conclusion d’une étude française publiée dans l’édition en ligne du « British Medical journal » (bmj.com). Cette étude, réalisée entre 2007 et 2012, a porté sur 402 femmes enceintes fumant au moins 5 cigarettes par jour. Elles ont reçu, à partir du 2e trimestre de grossesse, soit des patchs à la nicotine dosés de 10 mg/jour à 30 mg/jour, soit un patch placebo. En moyenne, le traitement a été suivi pendant 105 jours. Les résultats ont été plus que décevants : l’abstinence complète a été obtenue chez 11 femmes du groupe nicotine (5,5 %) et chez 10 femmes dans le groupe placebo (5,1 %). Le délai de reprise de la cigarette a été en moyenne de 15 jours, dans les deux groupes. Par ailleurs, la pression artérielle a été significativement plus élevée sous substituts nicotiniques. Ainsi, à ce jour, le soutien psycho comportemental reste l’intervention à privilégier pour aider les femmes enceintes à cesser de fumer. Rappelons que l’arrêt du tabac induit des effets bénéfiques très nets pour la santé de la mère et du nouveau né : augmentation du poids de naissance, réduction du risque d’accouchement prématuré et des complications périnatales.

Source : Lequotidiendupharmacien.fr

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
OTC

À la Une L'automédication à la recherche d'un second souffle Abonné

Marché en berne, définition floue, voire négative, défiance des usagers, concurrence de produits sans AMM et hors monopole : l'automédication semble en mauvaise posture. Pourtant, des nouvelles stratégies industrielles et commerciales laissent espérer un sursaut à ce segment qui doit encore trouver sa place dans le parcours de soins. 2

Partenaires