Chirurgie lourde : 3 % des patients deviennent dépendants aux opiacés

Chirurgie lourde : 3 % des patients deviennent dépendants aux opiacés

Jacques Gravier
| 25.02.2014
  • Chirurgie lourde : 3 % des patients deviennent dépendants aux opiacés - 1

Quel est le risque de dépendance aux opiacés suite à une opération chirurgicale ? Une étude du British Medical Journal permet d’en savoir un peu plus. Cette étude a été menée sur près de 40 000 patients, âgés de 66 ans et plus, qui venaient de subir une chirurgie lourde (cardiaque, thoracique, abdominale ou pelvienne) et qui n’avaient jamais reçu d’opiacés jusqu’alors. Bien entendu, la majorité d’entre eux a reçu des opiacés pendant l’hospitalisation afin de soulager les douleurs, et la moitié des patients sont sortis avec une prescription de ce type de médicament. Au bout de trois mois, ils étaient encore 3,1 % à en consommer. Une proportion pas si faible, si l’on considère le nombre de ces types d’opérations réalisées chaque année. Par ailleurs, les auteurs se sont intéressés aux facteurs de risque de dépendance. Notamment, ils ont mis en évidence le jeune âge, un milieu social défavorisé, des comorbidités (diabète, insuffisance cardiaque…) ou l’utilisation avant l’intervention de médicaments du type benzodiazépines, inhibiteurs de la recapture de la sérotonine, inhibiteurs de l’enzyme de conversion.

Source : Lequotidiendupharmacien.fr

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Génériques

Le GEMME propose une ROSP pharmacien pour la substitution de spécialités complexes

Malgré la volonté des pouvoirs publics de relancer le développement des génériques, l'état des lieux dressé par le GEMME reste en demi-teinte et les perspectives moroses. L'association des génériqueurs énumère une série de... Commenter

Partenaires