L’Académie de pharmacie fustige la loi autorisant la vente de tests de grossesse en grande surface

L’Académie de pharmacie fustige la loi autorisant la vente de tests de grossesse en grande surface

Jacques Gravier
| 24.02.2014
  • L’Académie de pharmacie fustige la loi autorisant la vente de tests de grossesse en grande surface - 1

« Un mauvais service rendu aux femmes ! » C’est ainsi que l’Académie nationale de pharmacie qualifie la loi autorisant les grandes surfaces à vendre des tests de grossesse. L’Académie considère que cette loi, récemment votée par le Parlement, repose sur des arguments « non seulement fallacieux, mais dangereux pour la santé publique, plus particulièrement pour les femmes très jeunes ou en situation précaire ». Elle dénonce en particulier la perte d’un interlocuteur, professionnel de santé et de terrain. En effet, « l’expérience actuelle des pharmaciens d’officine montre que l’information sur la notice et l’emballage peut ne pas suffire pour garantir la sécurité d’usage de ces tests, surtout quand il s’agit de très jeunes femmes en désarroi ou de femmes en situation précaire pour lesquelles une information personnalisée s’impose ». Rappelant qu’« un risque de test faussement négatif peut exister si ce test est pratiqué trop précocement, avec en conséquence, une découverte tardive de la grossesse et le recours à un avortement, beaucoup plus lourd psychologiquement et coûteux », l’Académie souligne que, « pour toutes les femmes, cet achat se fait dans une période d’incertitude qui appelle un conseil et une réponse aux questions et aux angoisses en cas de test positif. Une information banalisée sur l’emballage et la notice ne saurait remplacer un accompagnement personnalisé ».

L’Académie de pharmacie préconise donc le retour aux dispositions antérieures et le maintien de la vente exclusive des autotests de grossesse dans le circuit officinal. Enfonçant le clou, elle estime que les tests de grossesse sont parmi les dispositifs médicaux de diagnostic in vitro en libre accès, ceux pour lesquels le conseil du pharmacien est le plus précieux.

Source : Lequotidiendupharmacien.fr
Commentez 3 Commentaires
 
JEAN YVES S Pharmacien 26.02.2014 à 17h18

L'académie de la pharmacie : c'est comme la cavalerie dans les western : ils arrivent après la bataille !

Répondre
 
NICOLAS T Pharmacien 25.02.2014 à 09h07

Il eut été préférable de le faire BEAUCOUP PLUS TOT !
Mais c'est bien quand même....

Répondre
 
JEAN YVES S Pharmacien 26.02.2014 à 17h21

La cavalerie, dans les western, vous vous en rappelez ?

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
camra

Grâce à l’informatique mobile Gardez un oeil sur votre officine

Lutter contre le vol, mais aussi observer sa pharmacie dans son quotidien depuis son smartphone est désormais facile. Mais si les technologies sont aujourd’hui au point, il faut porter son attention à certains obstacles règlementaires et éthiques. 1

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.