Rémunération : l’UNPF ne s’avoue pas vaincue

Rémunération : l’UNPF ne s’avoue pas vaincue

Anne-Gaëlle Moulun
| 30.01.2014
  • Rémunération : l’UNPF ne s’avoue pas vaincue - 1

L’Union nationale des pharmacies de France (UNPF), qui a refusé de signer le protocole d’accord de l’assurance-maladie sur la nouvelle rémunération, affirme son intention de « continuer à se battre pour introduire une sécurisation de l’économie officinale ». L’UNPF souhaite notamment l’instauration d’un honoraire de dispensation uniquement lié à la prescription, et non à la boîte. Avec un honoraire d’1 euro par ordonnance, le gain estimé pour l’officine serait de 550 millions d’euros et serait « complètement déconnecté des volumes », souligne l’UNPF. Le syndicat réclame également un honoraire de responsabilité sur la 3e tranche de la marge dégressive lissée, celle pour les produits au coût supérieur à 1 500 euros. « Cet honoraire pourrait être versé en échange d’informations fournies par les pharmaciens sur l’observance et la tolérance des traitements complexes », suggère Michel Caillaud, conseiller chargé de l’économie. Enfin, l’UNPF souhaite la mise en place d’un honoraire spécifique sur la préparation des doses à administrer, d’1 euro par jour et par patient. Le syndicat met en garde contre les dangers de la réforme telle qu’elle est prévue actuellement et estime que « 16 % des officines seront perdantes ». Néanmoins, selon lui « la seule possibilité pour modifier ce protocole d’accord serait une mobilisation des pharmaciens ».

Source : Lequotidiendupharmacien.fr

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
rému

À la Une Votre rémunération au scalpel Abonné

Depuis le 1er janvier, de nouveaux honoraires et taux de marge sont entrés en vigueur. L'objectif : déconnecter encore un peu plus la rémunération des pharmaciens des prix des médicaments. 1

Partenaires