Reconstruction cutanée - L’imprimante 3 D au secours de la chirurgie

Reconstruction cutanéeL’imprimante 3 D au secours de la chirurgie

27.01.2014

L’impression en 3 dimensions trouve des applications de plus en plus larges en médecine, notamment en chirurgie. Outre l’impression rapide et précise de prothèses, le défi scientifique est maintenant d’imprimer du tissu vivant et des organes complexes, et ainsi d’ouvrir de nouvelles perspectives dans le domaine de la transplantation.

  • Reconstruction cutanée - L’imprimante 3 D au secours de la chirurgie-1

AVEC SES célèbres masques de cire, Madame Tussaud nous a permis de connaître les visages réels de ceux et celles qui ont fait l’Histoire. Et avec elle, de passer du monde en 2 dimensions, transmis par les artistes peintres, au monde en trois dimensions tel que nous le voyons chaque jour. La Française, anglaise d’adoption, aurait sûrement été inspirée et enthousiasmée de découvrir l’imprimante 3D, et se serait sans aucun doute empressée de l’utiliser pour son ouvrage. Sur le même principe...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Pascal Brière 2

À la Une Biosimilaires : la substitution est déjà possible Abonné

Le président de Biogaran, Pascal Brière, défend ouvertement la substitution par le pharmacien du médicament biologique d’origine par son biosimilaire. Las d’attendre un hypothétique décret d’application en précisant les modalités, il estime que le pharmacien peut s’en passer. 1

Partenaires