Protection cutanée contre les infections - Les règles d’or de la lutte anti-infectieuse

Protection cutanée contre les infectionsLes règles d’or de la lutte anti-infectieuse

27.01.2014

Dans la vie courante, les occasions de se blesser ne manquent pas. Coupures, griffures, écorchures, brûlures n’effraient plus personne à l’âge adulte. Pourtant ces lésions peuvent s’infecter avec des conséquences que l’on ne maîtrise pas toujours. D’autant que l’antisepsie peut être à double tranchant.

  • Application d'un pansement contenant une substance hydrophile sur un ulcère de jambe.

TOUTES les plaies sont susceptibles de s’infecter… Lourde menace quand on sait avec quelle facilité la peau peut céder face aux multiples petits « accidents » de la vie quotidienne. On considère ainsi qu’il existe quatre types de plaies courantes, qui peuvent cependant varier considérablement en termes de surface, de profondeur, d’origine : les plaies traumatiques (excoriation, coupure, plaie pénétrante), les brûlures de tous niveaux, les plaies chirurgicales et les ulcères...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Conseil d'Etat

Communication : le Conseil d’État desserre l'étau

Dans une étude rendue publique hier, le Conseil d’État préconise la suppression de l'interdiction de la publicité pour les professionnels de santé, y compris pour les pharmaciens, du code de la Santé publique. Il se déclare même... 1

Partenaires