Du bon usage des patchs de dérivés nitrés.

Du bon usage des patchs de dérivés nitrés.

27.01.2014

Le phénomène d’échappement thérapeutique s’assimile à une accoutumance de l’organisme au principe actif, entraînant une perte d’efficacité. Observé avec les dérivés nitrés, ce phénomène est contourné par une administration discontinue. Pour y remédier, un intervalle libre entre deux applications successives doit être respecté. Il est recommandé que les horaires d’application et de retrait du patch figurent clairement sur l’ordonnance.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Sénat

Le budget de la Sécu examiné au Sénat

Les sénateurs entament l'examen du projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2019. Ils devront notamment se prononcer sur des amendements relatifs à la transmission des numéros RPPS et à l'encadrement de la... Commenter

Partenaires