À Ansauvillers, dans l’Oise - Le pharmacien, victime collatérale d’une maison médicale

À Ansauvillers, dans l’OiseLe pharmacien, victime collatérale d’une maison médicale

23.01.2014

Les pharmaciens de campagne deviennent les victimes collatérales de la désertification médicale montante, mais aussi des solutions que tentent d’y apporter les pouvoirs publics. Exemple dans l’Oise.

  • Le pharmacien, victime collatérale d’une maison médicale - 1

« ÉDOUARD m’a tuer »*, pense Francis Poultier, pharmacien à Ansauvillers, dans l’Oise. Date de la condamnation : le 27 janvier 2014. Il pourrait alors se voir contraint de devoir licencier ses cinq salariés, et mettre la clé sous la porte. Une histoire banale, aux conséquences funestes.

Ansauvillers est une petite commune du plateau picard, dans l’Oise. Des champs de céréales et de betteraves à sucre à perte de vue, des éoliennes plus récemment, et, immuables, son église, sa mairie,...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Buzyn

Agnès Buzyn pour la fermeture des « coffee-shops » à la française

Invitée sur RTL dimanche, la ministre de la Santé Agnès Buzyn insiste sur l'illégalité de la vente de cannabis contenant du THC, quel que soit son taux. Opposée à la légalisation et à la dépénalisation du cannabis, elle se montre... 2

Partenaires