Après plusieurs années d’excédents - L’Allemagne renoue avec les déficits sociaux

Après plusieurs années d’excédentsL’Allemagne renoue avec les déficits sociaux

23.01.2014

Après plusieurs années d’excédents spectaculaires, toutes les branches de la Sécurité sociale allemande replongent actuellement dans le rouge, selon les chiffres provisoires publiés le 17 janvier. Les pharmaciens craignent d’être prochainement remis à contribution pour combler ce nouveau trou, dont ils ne sont pourtant nullement responsables.

  • Les pharmaciens allemands craignent d’être les premiers désignés pour résorber le déficit

L’Assurance-maladie obligatoire allemande accusait, au 1er octobre dernier, un déficit avoisinant un milliard d’euros, contre six milliards d’excédents au printemps 2013. Courant 2012, l’excédent avait atteint des records pour s’établir autour de 20 milliards. Officiels mais provisoires, les derniers chiffres ne portent que sur les neuf premiers mois de 2013, mais le quatrième trimestre, donc les chiffres définitifs seront connus en mars, ne devrait pas sensiblement bouleverser la...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Impots

À la Une Fiscalité : ce qui vous attend en 2018 Abonné

Hausse de la CSG, fin du RSI, baisse du taux de l’impôt sur les sociétés, rabotage du CICE ou encore programmation de l’imposition à la source… Entre promesses de campagne du candidat Macron et mesures prévues par l'ancien gouvernement, l’année 2018 augure quelques bouleversements dans la fiscalité des titulaires. Commenter

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.