Temps partiel : l’accord déjà enterré

Temps partiel : l’accord déjà enterré

07.01.2014
  • DCF 1.0

Signé le 18 décembre 2013 par les trois chambres patronales et par trois des cinq organisations syndicales de salariés (CFDT, CFTC et CFE-CGC), l’accord collectif sur le temps partiel en officine est déjà enterré. La CGT et Force ouvrière ont en effet fait valoir leur droit d’opposition, ce qui rend l’accord caduc. « Loin de sécuriser l’emploi comme annoncé, cette loi sécurise les entreprises en imposant souplesse, flexibilité et déréglementation », pointe Force ouvrière. Le syndicat s’insurge contre une « précarisation des salariés à temps partiel, appelés à devenir corvéables à merci, notamment par la possibilité de recourir à des avenants pour des compléments d’heures sans aucune limitation de durée ni d’amplitude ». À défaut d’accord entre les partenaires sociaux, c’est la loi de sécurisation de l’emploi qui s’applique, depuis le 1er janvier 2014.

Source : Lequotidiendupharmacien.fr

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Bilan de médication : mission possible ! Abonné

Certains pharmaciens hésitent encore à s’aventurer dans les bilans partagés de médication. Ils craignent des difficultés dans le recrutement des patients, l'engagement de leur responsabilité et le manque de temps pour réaliser cette nouvelle mission. Tour d’horizon des freins qui subsistent et des pistes pour les lever. Commenter

Partenaires