Génériques - Coup de chaud sur les remises

GénériquesCoup de chaud sur les remises

06.01.2014

Les services de l’État multiplient les contrôles et distribuent des contraventions très élevées aux pharmaciens. L’administration des fraudes considère désormais les montants issus des contrats de coopération comme faisant partie des remises génériques. Or, en intégrant ces contrats, les 17 % de remises autorisées sont largement dépassés. Retour sur quatre longs mois de bataille.

  • Des amendes de plusieurs milliers d’euros ont été distribuées

LES PHARMACIENS n’en reviennent pas. En cours d’année 2013, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a décidé de placer sous haute surveillance les contrats de coopération passés avec les laboratoires génériques. Ces contrats de coopération consistent en un échange de prestations de services reposant sur la mise en avant de PLV, la distribution de dépliants, la participation à des enquêtes, etc., contre lesquelles les pharmaciens...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Lactalis

À la Une Lactalis : les leçons d'une crise Abonné

Le scandale des laits infantiles contaminés a pointé des défaillances dans les procédures de retraits et de rappels de lots dans la grande distribution. Des dysfonctionnements qui touchent également le réseau officinal puisque des pharmacies figurent elles aussi au rang des points de vente incriminés par les contrôles de la DGCCRF. 1

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.