Rémunération : pas d’honoraires avant 2015

Rémunération : pas d’honoraires avant 2015

12.12.2013
  • Rémunération : pas d’honoraires avant 2015 - 1

Les négociations sur l’évolution de la rémunération ont franchi hier un cap important. À l’issue de la réunion qui s’est tenue durant plus de cinq heures le 11 décembre, l’assurance-maladie, la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF) et l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO) ont en effet paraphé un point d’étape prévoyant notamment l’instauration d’honoraires, en deux temps. À partir du 1er janvier 2015, un honoraire de 80 centimes d’euros par boîte dispensée sera instauré, ainsi qu’un honoraire complémentaire de 0,50 euro pour la délivrance des ordonnances complexes. Au 1er janvier 2016, les signataires conviennent de porter l’honoraire à la boîte à 1 euro. Cette évolution de la rémunération devant s’effectuer à périmètre constant, la marge dégressive lissée (MDL) sera révisée de manière « à tenir compte à la fois des contraintes de l’ONDAM* et de l’équilibre économique officinal ».

De son côté, l’Union nationale des pharmacies de France (UNPF) a préféré quitter la séance de négociations, refusant « d’avoir à valider un texte soumis le jour même, sans modélisations des impacts sur les officines, sans possibilité de consulter les instances syndicales et de pouvoir vérifier les calculs proposés ».

Une nouvelle réunion est prévue le 18 décembre pour tout finaliser, mais de nombreuses questions restent en suspens, selon l’USPO. Quoi qu’il en soit, l’assurance-maladie s’est engagée à fournir aux syndicats « les simulations permettant à chacun des partenaires de revenir vers leurs instances respectives et analyser en détail les impacts de la réforme sur le réseau officinal ».

*Objectif national des dépenses d’assurance-maladie.
Source : Lequotidiendupharmacien.fr

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
DMP

DMP : le cap des trois millions d'ouvertures est franchi

Près de cinq semaines après le lancement officiel du dossier médical partagé (DMP) par les pouvoirs publics, trois millions de Français ont en déjà créé un. Et 4 sur 10 ont choisi de le faire dans leur officine.... 4

Partenaires