Prothèses frauduleuses : quatre ans de prison pour le fondateur de PIP

Prothèses frauduleuses : quatre ans de prison pour le fondateur de PIP

Jacques Gravier
| 10.12.2013
  • TO GO WITH AFP STORY BY ANNE BEADE(FILES) -- A file picture taken on April 18, 2013 shows Poly...

Le tribunal correctionnel de Marseille a condamné Jean-Claude Mas, le fondateur de la société varoise PIP, qui a vendu durant des années des implants mammaires frauduleux, à quatre ans de prison dans le premier procès de ce scandale. Le tribunal a par ailleurs infligé aux quatre autres prévenus, d’anciens cadres ou dirigeants de l’entreprise poursuivis comme complices, des peines allant de trois ans de prison, dont deux avec sursis, à 18 mois avec sursis. Jean-Claude Mas, 74 ans, a également été condamné à 75 000 euros d’amende et à une interdiction définitive d’exercer dans le secteur médical ou de gérer une entreprise. Quatre ans de prison ferme et 100 000 euros d’amende avaient été requis en mai contre « l’apprenti sorcier des prothèses », selon l’expression du procureur. Une cinquantaine de victimes étaient présentes dans la salle parmi les 7 113 parties civiles, un chiffre revu à la baisse par rapport aux 7 445 annoncées lors du procès en mai, certaines plaintes n’ayant pas été jugées recevables. Les autres prévenus ont écopé de peines moins lourdes que les réquisitions. Jean-Claude Mas a décidé de faire appel.

Source : Lequotidiendupharmacien.fr

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
FNI

Violente charge d'un syndicat infirmier contre les pharmaciens et le décret « services »

Attendu pour la mi-juillet, le décret « services » ravive les tensions entre les pharmaciens et les infirmiers. La Fédération nationale des infirmiers (FNI) était déjà montée au créneau contre la vaccination antigrippale par les... 12

Partenaires