Face aux risques de fermetures - En Charente, la survie passe par l’union

Face aux risques de fermeturesEn Charente, la survie passe par l’union

09.12.2013

Pour faire face aux difficultés économiques, les officines charentaises sont de plus en plus nombreuses à se regrouper. Entre bons choix et adaptation, elles s’organisent face à la crise.

  • Vincent Négret

CONFRONTÉS aux difficultés à exercer de façon rentable en milieu rural, les pharmaciens de Charente appliquent l’adage « l’union fait la force ». L’USPO 16 remarquait récemment dans la presse locale qu’une dizaine d’officines du département auraient tiré leur rideau durant la dernière décennie, certaines ne trouvant aucun repreneur. Ainsi, celle de la rue Montmoreau, à Angoulême, ou d’une autre du centre-ville de Cognac. Entre hausse de charges et chute des marges, des titulaires baissent...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Génériques

Le GEMME propose une ROSP pharmacien pour la substitution de spécialités complexes

Malgré la volonté des pouvoirs publics de relancer le développement des génériques, l'état des lieux dressé par le GEMME reste en demi-teinte et les perspectives moroses. L'association des génériqueurs énumère une série de... Commenter

Partenaires