Rythmes scolaires - Comment tuer une bonne réforme

Rythmes scolairesComment tuer une bonne réforme

18.11.2013

La réforme des rythmes scolaires et, donc, la semaine de quatre jours et demi pour les élèves, a réussi rapidement à faire l’unanimité contre elle. Enfants, parents, enseignants, maires, partis politiques (y compris quelques dissidents socialistes), tous sont gagnés par une aversion irrépressible pour la réforme mise en place par Vincent Peillon, ministre de l’Éducation.

  • Jeudi dernier, un  quart des enseignants en grève

POURTANT, l’idée de départ était bonne : il s’agissait, dans un premier temps, d’étaler dans le temps

les heures de cours pour éviter la fatigue prématurée des élèves, dont M. Peillon veut sincèrement assurer l’éducation, quitte à bousculer le confort des familles. Dans un deuxième temps, les vacances d’été

devaient être réduites, de façon à augmenter le temps de l’enseignement et à faire en sorte qu’il soit comparable à ce qui se fait déjà dans le reste de l’Europe.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Buzyn

Agnès Buzyn pour la fermeture des « coffee-shops » à la française

Invitée sur RTL dimanche, la ministre de la Santé Agnès Buzyn insiste sur l'illégalité de la vente de cannabis contenant du THC, quel que soit son taux. Opposée à la légalisation et à la dépénalisation du cannabis, elle se montre... 2

Partenaires