Arnaud Montebourg interpellé par le G5 santé

Arnaud Montebourg interpellé par le G5 santé

Christophe Micas
| 08.11.2013
  • French minister for Industrial Renewal Arnaud Montebourg (2ndL) shows a document signed on stage...

Le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, s’est vu remettre ce matin un appel solennel des dirigeants du G5 santé*. Les industriels souhaitaient ainsi faire part au ministre de leur mécontentement face au projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2014. Ils dénoncent le manque de cohérence entre une politique industrielle ambitieuse pour une filière désignée comme stratégique et ce PLFSS qui, selon eux, est à même d’affaiblir fortement leurs entreprises. « Les efforts demandés sont disproportionnés, estime Marc de Garidel, président du G5 santé et P-DG du groupe Ipsen. Tandis que nos entreprises représentent 15 % des dépenses de santé, notre contribution au déficit de la Sécurité sociale s’élève à 50 % des économies ». Les industriels s’inquiètent aussi de l’élargissement aux biosimilaires du droit de substitution des pharmaciens. Christopher Viehbacher, directeur général de Sanofi, y voit « un problème grave de santé publique ». Un droit autorisé dans aucun autre pays développé, fait-il remarquer au ministre du Redressement productif. « Des choix ont été faits et arbitrés par le Premier ministre », rétorque Arnaud Montebourg, tout en assurant aux membres du G5 qu’il entend leurs inquiétudes et qu’il transmettra leurs propositions d’économies à la ministre de la Santé. Parmi les pistes d’économies envisagées, les dirigeants du G5 prônent le développement de l’automédication dans le cadre d’un parcours de soins avec un rôle accru pour le pharmacien d’officine.

*Christian Béchon (P-DG du LFB), Jean-Luc Bélingard (P-DG de bioMérieux), Henri Chibret (président de Théa Holding), Marc de Garidel (P-DG du groupe Ipsen), Roberto Gradnik (directeur général de Stallergenes), Yves L’Épine (directeur général de Guerbet), Bertrand Parmentier (directeur général de Pierre-Fabre) et Christopher A. Viehbacher (directeur général de Sanofi).
Source : Lequotidiendupharmacien.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Lactalis

À la Une Retraits de lots : objectif zéro défaut Abonné

À ce jour, aucun bébé ne se trouve en danger. Mais l’affaire du lait contaminé aurait pu très mal tourner. Elle révèle surtout que les systèmes d’alerte et de retrait de lots sont perfectibles. Et pas seulement dans la grande distribution puisque 44 pharmaciens ont été épinglés par la DGCCRF pour avoir détenu dans leurs officines des boîtes de laits concernés par les retraits de lots. Commenter

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.