Colère et inquiétude des syndicats - La taxation des ventes directes passe mal

Colère et inquiétude des syndicatsLa taxation des ventes directes passe mal

04.11.2013

Introduite sans concertation dans le PLFSS pour 2014, la taxation des ventes directes suscite l’inquiétude, voire la colère des syndicats d’officinaux.

L’ARTICLE 12 bis du projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2014 n’a pas fini de faire parler de lui. Ajouté via un amendement déposé le 23 octobre, il provoque l’inquiétude de la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF) et la colère de l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO). Ce texte prévoit en effet l’ajout d’une taxe de 20 % sur le chiffre d’affaires hors taxes des laboratoires pharmaceutiques, « correspondant au montant de la...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
écosse

À la Une Les pharmaciens britanniques face au Brexit Abonné

Les conséquences pour le système de santé d'un « Brexit sans accord » inquiètent les pharmaciens britanniques. À l'approche de la date fatidique du 29 mars, ils se préparent aux éventuelles ruptures de stock qui pourraient survenir dans les semaines suivant le Brexit. Commenter

Partenaires