Un futur modèle économique pour la préparation des doses à administrer - Un robot partagé pour une PDA plus rentable

Un futur modèle économique pour la préparation des doses à administrerUn robot partagé pour une PDA plus rentable

Hakim Remili
| 31.10.2013

ARX, le distributeur des robots Rowa, annonce la commercialisation prochaine de son premier robot dédié à la préparation des doses à administrer (PDA). Au-delà de l’offre technique, c’est un modèle économique original que le prestataire propose aux pharmaciens : le partage de l’outil de PDA entre différentes officines pour une rentabilité améliorée.

  • Rowadose sera commercialisé en septembre 2014

ARX pose ses jalons. Le distributeur des robots Rowa annonce son entrée sur le marché des produits destinés à la préparation des doses à administrer (PDA), et se positionne ainsi face aux géants asiatiques de la spécialité. Un lancement qui demande de la préparation : annoncé cet automne, le Rowadose ne sera commercialisé en France qu’en septembre 2014, et présenté (peut-être) à la prochaine édition de Pharmagora, selon François Legaud, directeur commercial d’ARX. Ce n’est pas tant la...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Automédication

La fin des marques ombrelles : un danger pour l'automédication ?

Pascal Brossard, vice-président de l’AFIPA, craint que la fin des marques ombrelles et la disparition des noms de fantaisie sur les emballages des médicaments d'automédication ne représentent des freins au développement de ce... 20

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.