Le cas grec

Le cas grec

17.10.2013

La Grèce, qui prendra la présidence semestrielle de l’Union européenne en janvier prochain, estime avoir rationalisé efficacement son système de santé, grâce notamment à la mise en place d’une politique active de génériques, d’ordonnances électroniques et de suivi des prescriptions. Adonis Georgiades, ministre grec de la Santé, présentait ces mesures lors du forum de Gastein. Selon lui, la réforme de la santé, qui inclut aussi d’importantes baisses de prix, de salaires des professionnels...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
FNI

Violente charge d'un syndicat infirmier contre les pharmaciens et le décret « services »

Attendu pour la mi-juillet, le décret « services » ravive les tensions entre les pharmaciens et les infirmiers. La Fédération nationale des infirmiers (FNI) était déjà montée au créneau contre la vaccination antigrippale par les... 10

Partenaires