Contrats de coopération commerciale : Touraine enfonce le clou

Contrats de coopération commerciale : Touraine enfonce le clou

16.10.2013
  • Contrats de coopération commerciale : Touraine enfonce le clou - 1

La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a réaffirmé mercredi sa volonté de rendre « transparentes et claires » les données des contrats commerciaux liant les industriels et les pharmacies. « Les industriels du médicament générique aujourd’hui vont devoir être davantage transparents sur les prix qu’ils pratiquent et sur les relations qu’ils entretiennent avec les pharmaciens, a-t-elle indiqué sur France Info, soulignant que, selon elle, les médicaments génériques en France restent plus chers que chez nos voisins. Il n’est pas anormal de vouloir progressivement baisser ces prix. » Rappelons qu’un des articles du projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) impose aux fabricants de génériques de déclarer tous les avantages commerciaux et financiers accordés aux pharmaciens. La transparence sur les ristournes permettrait à l’assurance-maladie de repérer le prix auquel sont réellement facturés les génériques, et donc de renégocier à la baisse le tarif de ces médicaments. Or des génériques moins chers impliquent des remboursements moins élevés pour la Sécu. Elle en attend une économie de 15 millions d’euros en 2015, 30 millions en 2016 et 45 millions en 2017.

Source : Lequotidiendupharmacien.fr

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Bilan de médication : mission possible ! Abonné

Certains pharmaciens hésitent encore à s’aventurer dans les bilans partagés de médication. Ils craignent des difficultés dans le recrutement des patients, l'engagement de leur responsabilité et le manque de temps pour réaliser cette nouvelle mission. Tour d’horizon des freins qui subsistent et des pistes pour les lever. Commenter

Partenaires