Au moins 300 millions d’euros de perte de marge en vue - La pharmacie sous pression

Au moins 300 millions d’euros de perte de marge en vueLa pharmacie sous pression

07.10.2013

La 66e édition du Congrès national des pharmaciens se tiendra les 26 et 27 octobre à Lyon. À la veille de cet événement professionnel, les trois organisateurs - la FSPF, l’APR et l’UTIP - appellent à la mobilisation des confrères et poussent un cri d’alarme : il y a urgence à réformer le mode de rémunération, alors même que le budget de la Sécurité sociale demande de nouveaux efforts à l’officine.

  • Philippe Gaertner : " Il faut que la rémunération devienne mixte »

LE CONGRÈS national des pharmaciens 2014 pourrait être celui de la mobilisation. « Nous appelons tous les confrères à participer à ce congrès », lance Albin Dumas, président de l’Association de pharmacie rurale (APR), co-organisatrice de l’événement*. « Le PLFSS est particulièrement inquiétant, explique-t-il. Rien ne justifie la pression qu’on nous impose, l’ONDAM** médicament ayant été respecté. » Selon lui, cette nouvelle pression va aggraver encore les effets négatifs que toutes les...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Impots

À la Une Fiscalité : ce qui vous attend en 2018 Abonné

Hausse de la CSG, fin du RSI, baisse du taux de l’impôt sur les sociétés, rabotage du CICE ou encore programmation de l’imposition à la source… Entre promesses de campagne du candidat Macron et mesures prévues par l'ancien gouvernement, l’année 2018 augure quelques bouleversements dans la fiscalité des titulaires. Commenter

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.