Sécurité de l’officine - La lutte contre le vol à l’ère de l’électronique

Sécurité de l’officineLa lutte contre le vol à l’ère de l’électronique

30.09.2013

Un trou dans le rayon mais personne n’a vendu ce produit aujourd’hui. Une erreur de caisse ce soir qui est inexplicable… S’en remettre à l’électronique permettrait peut-être d’éviter quelques-uns de ces désagréments devenus de plus en plus fréquents.

  • Faire toute la lumière sur les zones d’ombre de l’officine

ENTRE les vols à l’étalage (responsables d’environ 50 % de la démarque inconnue), les vols internes (environ 30 %) et les erreurs de fournisseurs ou les erreurs administratives (environ 20 %), la démarque inconnue s’élève à plus de 20 000 euros par officine et par an. En effet, la pharmacie ne manque pas de points à risque : les zones cachées derrière un meuble, le sas de livraison, le comptoir, où se pratique le vol au « rendez-moi » (la personne empoche la monnaie après avoir tendu un...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Buzyn

Agnès Buzyn : « les pharmaciens sont partie prenante des CPTS »

À l’occasion de ses vœux à la presse, la ministre de la Santé a qualifié 2019 d’année « de débats et de nouvelles mesures ». À l’aune du grand débat national, dont le ministère compte intégrer les conclusions, la concertation sera... Commenter

Partenaires