Des sites de commerces en lignes de médicaments piratés - Vente sur Internet : les premiers bugs

Des sites de commerces en lignes de médicaments piratésVente sur Internet : les premiers bugs

12.09.2013

À peine autorisés, déjà piratés. Deux mois après le lancement officiel du commerce en ligne de médicaments, plus d’une centaine de « faux sites » ont déjà été repérés sur la Toile. Comment les hackers contournent-ils les garde-fous mis en place par les autorités de santé ? « Le Quotidien » a mené l’enquête.

  • Les mesures de sécurité peinent à venir à bout des pirates du Web

LA CONTREFAÇON de médicament représente une activité particulièrement juteuse. Pour un euro investi, les trafiquants récoltent 500 fois leur mise. C’est bien plus que le trafic de drogue ou les escroqueries à la carte bancaire, avec, en prime, des peines moins importantes. Toujours à l’affût de nouvelles opportunités lucratives, les organisations criminelles ont bien compris la chance qui s’offrait à eux avec l’autorisation en France de sites de commerces en ligne de médicaments. Dès l...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Vaccination officine

À la Une Vaccination à l'officine : les leçons d'un succès Abonné

L'expérimentation de la vaccination antigrippale à l'officine s'est achevée le 31 janvier dernier. Tandis que plus de 156 000 patients ont été vaccinés au total, les présidents des URPS Pharmaciens des deux régions tests dressent un premier bilan positif et pensent déjà aux améliorations à apporter pour la prochaine campagne vaccinale. Commenter

Partenaires