Quatre Français sur dix y ont régulièrement recours - Le libre accès, cinq ans déjà !

Quatre Français sur dix y ont régulièrement recoursLe libre accès, cinq ans déjà !

06.06.2013

Cinq ans après son entrée dans les officines, le libre accès semble désormais bien installé dans les habitudes de soins des Français. Plus encore, il progresse. Avec, en 2013, plus de 40 % d’utilisateurs réguliers, le recours aux médicaments passés devant le comptoir a ainsi plus que doublé par rapport à l’année précédente. Le dernier baromètre annuel de l’AFIPA (1) confirme cette tendance et laisse entrevoir de belles perspectives pour le marché de l’automédication.

  • Le libre accès, cinq ans déjà ! - 1

QUI AURAIT parié, en juillet 2008, que le rayon libre accès serait, cinq ans plus tard, présent dans 70 % des officines françaises ? Bien peu d’entre nous, sans doute. Il faut dire qu’à l’époque de son autorisation, la mise en vente devant le comptoir de quelques spécialités de médication officinale n’avait pas suscité l’enthousiasme. Notamment chez les pharmaciens. Un sondage réalisé par IPSOS au printemps 2008 montrait même un rejet massif de la mesure par 84 % des officinaux interrogés...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Automédication

La fin des marques ombrelles : un danger pour l'automédication ?

Pascal Brossard, vice-président de l’AFIPA, craint que la fin des marques ombrelles et la disparition des noms de fantaisie sur les emballages des médicaments d'automédication ne représentent des freins au développement de ce... 23

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.