Réforme de la biologie médicale - La médicalisation de la profession entérinée

Réforme de la biologie médicaleLa médicalisation de la profession entérinée

06.06.2013

Après trois ans de tergiversations, la réforme de la biologie médicale est définitivement adoptée par le Parlement. Cette loi met fin à une « insécurité juridique très préjudiciable à la profession » selon l’Ordre des pharmaciens. Surtout, elle insiste sur la médicalisation de la profession et sur l’arrêt de la financiarisation.

GLOBALEMENT satisfait de la réforme, le Conseil national de l’Ordre des pharmaciens (CNOP) souligne néanmoins que certaines mesures n’étaient pas souhaitées par la profession, à commencer par la possibilité pour un laboratoire de couvrir jusqu’à trois territoires de santé. Pour Robert Desmoulins, président du conseil central de la section G (biologistes) du CNOP, cela ne répond pas aux besoins réels de santé qui nécessitent une biologie de proximité. C’est d’ailleurs le même raisonnement...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Buzyn

Agnès Buzyn : « les pharmaciens sont partie prenante des CPTS »

À l’occasion de ses vœux à la presse, la ministre de la Santé a qualifié 2019 d’année « de débats et de nouvelles mesures ». À l’aune du grand débat national, dont le ministère compte intégrer les conclusions, la concertation sera... Commenter

Partenaires