Migaud, l’homme des quatre vérités - La conscience d’un pouvoir tourmenté

Migaud, l’homme des quatre véritésLa conscience d’un pouvoir tourmenté

27.05.2013

La Cour des comptes, dont le président, Didier Migaud, a été désigné par Nicolas Sarkozy bien qu’il fût socialiste, a publié son plus récent rapport sur l’éducation. Il en ressort que l’enseignement public a moins besoin de nouveaux effectifs que d’une réorganisation. Ce n’est pas la première fois que la Cour critique les mesures gouvernementales. Pour éviter toute confusion des genres, M. Migaud a quitté le PS dès qu’il a été nommé à son poste prestigieux. Ses anciens camarades reprochent à l’institution qu’il préside de toujours préconiser des économies.

  • Didier Migaud, un adversaire bien utile pour Hollande

LA COUR a critiqué l’action de M. Sarkozy et ne se prive pas davantage de contester celle de François Hollande. C’est ainsi qu’elle insiste sur une diminution draconienne des dépenses de l’État que le gouvernement peine à engager, ou qu’elle s’intéresse davantage au désendettement qu’elle n’applaudit les mesures sociales prises l’an dernier par M. Hollande. M. Migaud ne renie pas son engagement socialiste. Il souhaite seulement que le gouvernement prenne des décisions pragmatiques...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Automédication

La fin des marques ombrelles : un danger pour l'automédication ?

Pascal Brossard, vice-président de l’AFIPA, craint que la fin des marques ombrelles et la disparition des noms de fantaisie sur les emballages des médicaments d'automédication ne représentent des freins au développement de ce... 23

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.