Conflit pharmaciens/vétérinaires - La riposte des vétérinaires

Conflit pharmaciens/vétérinairesLa riposte des vétérinaires

11.03.2013

Il y a un mois, nous avions relayé le cri de détresse des pharmaciens spécialisés dans la dispensation vétérinaire, victimes, selon eux, d’une injuste vague de contrôles de la part de l’administration. Les vétérinaires n’ont pas tardé à réagir à ce qu’ils considèrent comme une nouvelle déclaration de guerre. Sur fond de conflit d’intérêt, un nouveau chapitre de la longue et tumultueuse histoire entre vétérinaires et pharmaciens venait de s’ouvrir. Au cœur du débat, le découplage de la prescription-délivrance du médicament vétérinaire.

  • L’article du " Quotidien » a mis le feu aux poudres

LES VÉTÉRINAIRES ont accusé réception. Le « message » leur était parvenu au travers d’une manchette du « Quotidien » qui revendiquait autant qu’elle interrogeait. « Qui veut la mort de la pharmacie vétérinaire ? » claquait à la Une de notre édition du 11 février 2013. La riposte n’a pas tardé à venir. À la fois soupçonnés de conflit d’intérêt et de collusion avec l’administration, les acteurs de la médecine vétérinaire se sentent, il fallait s’y attendre, piqués dans leur amour-propre...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Téléconsultation : bientôt sur vos écrans Abonné

Une démarche inédite pour la profession. À la suite des médecins, les pharmaciens pourront désormais proposer une téléconsultation à leurs patients. Un avenant conventionnel fixe depuis le 6 décembre les conditions d’exercice de ce nouveau service à l’officine. Commenter

Partenaires