Impasse politique dans la péninsule - L’Italie et nous

Impasse politique dans la péninsuleL’Italie et nous

04.03.2013

Les Italiens ont voté de telle manière, les 25 et 26 février, que leur pays est devenu ingouvernable. Le mouvement populiste de Beppe Grillo, qui a réuni 25,5 % des suffrages, refuse de participer à une coalition avec quelque parti que ce soit. Le Parti démocrate, dirigé par Pier Luigi Bersani, est donc incapable de trouver une majorité. C’est sans doute en France que l’impasse italienne est la plus douloureusement ressentie. Voici pourquoi.

  • Mario Monti estime que l’UE ne traite pas l’Italie comme elle traite la France

MARIO MONTI, pourtant encensé par les Européens (mais surtout par les Allemands) a été battu à plate couture dans ces élections, en remportant moins de 10 % des voix. Il aurait pu s’y attendre : ce ne sont pas les compliments d’Angela Merkel à propos du redressement de l’économie italienne qui l’ont rendu plus populaire. En se jetant, une fois de plus, dans les bras de deux populistes, l’indescriptible Silvio Berlusconi, sphinx qui renaît perpétuellement de ses cendres, et Beppe Grillo,...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Automédication

La fin des marques ombrelles : un danger pour l'automédication ?

Pascal Brossard, vice-président de l’AFIPA, craint que la fin des marques ombrelles et la disparition des noms de fantaisie sur les emballages des médicaments d'automédication ne représentent des freins au développement de ce... 16

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.