Une dynamo dans les urinoirs du carnaval - Pipi écolo à Rio

Une dynamo dans les urinoirs du carnavalPipi écolo à Rio

14.02.2013
  • Samba et développement durable

CETTE SEMAINE, à Rio de Janeiro, 492 blocos (groupes carnavalesques de rue) participent à 700 défilés, drainant 6 millions de personnes. Et, comme chaque année, ce flot presque ininterrompu de fêtards s’accompagnera d’un flot presque aussi continu… d’urine. Car c’est l’un des côtés sombres de l’événement, pourtant envié par une bonne partie de la planète : en plus des accords de samba, les mijoes (pisseurs) ont la fâcheuse habitude de laisser derrière eux un souvenir malodorant de la fête...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Bilan de médication : mission possible ! Abonné

Certains pharmaciens hésitent encore à s’aventurer dans les bilans partagés de médication. Ils craignent des difficultés dans le recrutement des patients, l'engagement de leur responsabilité et le manque de temps pour réaliser cette nouvelle mission. Tour d’horizon des freins qui subsistent et des pistes pour les lever. Commenter

Partenaires