Vente de médicaments en grande surface - Leclerc répond aux pharmaciens… sur son blog !

Vente de médicaments en grande surfaceLeclerc répond aux pharmaciens… sur son blog !

14.02.2013

Vendre des médicaments dans ses grandes surfaces, tel est le rêve de Michel-Edouard Leclerc depuis une vingtaine d’années. Celui que l’on surnomme MEL est revenu à la charge le 4 février dernier. Les pharmaciens lui demandent des comptes. À défaut d’obtenir des réponses en direct du principal intéressé, « Le Quotidien du Pharmacien » s’est penché sur son blog.

  • Les propos de M.E.L. sur son blog ont suscité de nombreuses réactions

TOUT BONNEMENT supprimés. Les messages laissés par la rédaction du « Quotidien du Pharmacien » sur le blog de MEL ne font pas long feu. Malgré des demandes réitérées et l’habitude d’entrer par la fenêtre quand on nous ferme la porte aux nez… impossible d’obtenir un entretien avec Michel-Édouard Leclerc. Pourtant, lorsqu’on lit les deux messages sur la vente de médicaments que le patron des hypermarchés laisse sur son blog, on pourrait le croire ouvert au dialogue. Le 23 janvier, à la fin...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Téléconsultation : bientôt sur vos écrans Abonné

Une démarche inédite pour la profession. À la suite des médecins, les pharmaciens pourront désormais proposer une téléconsultation à leurs patients. Un avenant conventionnel fixe depuis le 6 décembre les conditions d’exercice de ce nouveau service à l’officine. Commenter

Partenaires