À Notre-Dame-de-Sanilhac, en Dordogne - Le maire se bat pour le transfert de la pharmacie

À Notre-Dame-de-Sanilhac, en DordogneLe maire se bat pour le transfert de la pharmacie

31.01.2013

Le maire de Notre-Dame-de-Sanilhac compte aller jusqu’au bout pour que ses administrés bénéficient d’une pharmacie plus proche de son bourg, d’une zone économique en plein développement et d’un important bassin de chalandise.

  • " J’irai jusqu’au bout » affirme le maire de Notre-Dame-de-Sanilhac

LES SANILHACOIS se souviendront de cette cérémonie annuelle des vœux aux administrés. Un rideau s’ouvre et apparaît leur maire, Jean-François Larenaudie, sous une tente équipée de couvertures et entouré de packs d’eau… Pour obtenir un transfert de pharmacie, « j’irai jusqu’à la grève de la faim et si cela ne marche pas, j’irai m’enchaîner aux grilles de la préfecture », lance alors l’élu.

« Une plaisanterie », avoue le maire de cette commune de Dordogne de 3 500 habitants, en pleine...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Conseil d'Etat

Communication : le Conseil d’État desserre l'étau

Dans une étude rendue publique hier, le Conseil d’État préconise la suppression de l'interdiction de la publicité pour les professionnels de santé, y compris pour les pharmaciens, du code de la Santé publique. Il se déclare même... 1

Partenaires