Dominique Porquet* : « La suppression du concours ne nous dérange pas »

Dominique Porquet* : « La suppression du concours ne nous dérange pas »

31.01.2013
LE QUOTIDIEN DU PHARMACIEN.- Le rapport souligne que la PACES a été particulièrement pénalisante pour la pharmacie et n’a pas remédié au gâchis humain. Partagez-vous ces analyses ?

DOMINIQUE PORQUET.- Il est absolument évident que la PACES n’a pas remédié au gâchis humain et que nous n’avons pas été capables de mettre en place suffisamment de passerelles pour accueillir les collés, qui représentent 80 % des effectifs. Il est vrai aussi que la pharmacie a pâti plus que les autres filières...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Téléconsultation : bientôt sur vos écrans Abonné

Une démarche inédite pour la profession. À la suite des médecins, les pharmaciens pourront désormais proposer une téléconsultation à leurs patients. Un avenant conventionnel fixe depuis le 6 décembre les conditions d’exercice de ce nouveau service à l’officine. Commenter

Partenaires