Du Mali à In Amenas - La violence et les doutes

Du Mali à In AmenasLa violence et les doutes

21.01.2013

Les Français n’ignorent plus que la guerre au Mali et ses conséquences n’ont rien à voir avec la campagne de Libye, qui a permis d’abattre Kadhafi sans qu’il en coûte à nos forces armées. Au Mali, nos forces se battent au sol et la prise d’otages à In Amenas a fait de nombreuses victimes.

  • French President Francois Hollande leaves the stage after delivering his speech, during the New...

FRANÇOIS HOLLANDE va devoir gérer avec habileté les conséquences politiques et diplomatiques des choix militaires qu’il a faits. S’il a obtenu d’emblée le soutien de l’opposition à sa riposte-éclair à l’avancée des intégristes vers Bamako, le consensus national autour de ses décisions courageuses commence à craquer. De l’extrême gauche à l’extrême droite, les critiques pleuvent. La sérénité apparente du gouvernement ne suffit guère à répondre aux diverses questions que l’opinion se pose.<...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bilan médication

À la Une Bilan de médication : en route vers l'observance Abonné

Le bilan partagé de médication ne semble pas encore être un acte très répandu dans les officines. Prévu par l’avenant n° 11 à la convention pharmaceutique signé en juillet 2017, l’arrêté définissant ses modalités de mise en œuvre n’est paru au « Journal officiel » qu’à la mi-mars. Mais déjà, de nombreux officinaux manifestent leur intérêt pour les formations qui lui sont dédiées. Commenter

Partenaires