Développement professionnel continu - L’art et la manière selon la HAS

Développement professionnel continuL’art et la manière selon la HAS

10.01.2013

La liste des méthodes et des modalités relatives à la mise en œuvre du (DPC) vient d’être présentée par la Haute Autorité de santé. Un préalable nécessaire, mais pas suffisant, pour que le DPC prenne véritablement son envol. La question du financement du dispositif reste encore en suspens.

L’UN des derniers obstacles à la mise en place du Développement professionnel continu (DPC) vient de tomber. À la fin de l’année 2012, la Haute Autorité de santé a en effet présenté la liste des méthodes et des modalités relatives à sa mise en œuvre. Rappelons que le DPC a pour objectifs, selon les termes de la loi HPST, « l’évaluation de la qualité et de la sécurité des soins ainsi que la prise en compte des priorités de santé publique et de la maîtrise médicalisée des dépenses de santé ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Croix pharmacie

Gardes : l’indemnité d'astreinte passe à 175 euros

L'indemnité d'astreinte des gardes des pharmacies d'officine, pour les nuits, les dimanches et les jours fériés, passe de 150 à 175 euros. Cette augmentation, actée par l'avenant n° 11 de la convention, se fait en deux temps :... Commenter

Partenaires