Exposition - La Pharmacie d’Edward Hopper

ExpositionLa Pharmacie d’Edward Hopper

06.12.2012

Loin des mythes de l’Amérique triomphante, Edward Hopper (1882-1967) a peint son pays au quotidien, tout en illustrant la mélancolie et la solitude de ses contemporains. Considéré comme l’un des grands classiques américains, il fait l’objet, jusqu’au 28 janvier, d’une très belle exposition au Grand Palais, à Paris. Entre paysages ruraux et urbains, on y croise aussi… une pharmacie de quartier, dont l’apparente simplicité cache, comme souvent chez l’artiste, tout un univers plus mystérieux.

  • Une officine de Greenwich Village, à New York, en 1927

PEINT EN 1927, le « Drugstore » d’Hopper appartient au musée des Beaux-arts de Boston. Il représente une officine du quartier de Greenwich-Village, à New York, dont les devantures éclairent deux rues plongées dans l’obscurité. Le tableau préfigure les vues nocturnes extérieures de bars et de restaurant qui assureront quelques années plus tard une célébrité mondiale à leur auteur. Cette modeste pharmacie a inspiré de nombreuses tentatives d’interprétation aux historiens de l’art, comme à...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Bilan de médication : mission possible ! Abonné

Certains pharmaciens hésitent encore à s’aventurer dans les bilans partagés de médication. Ils craignent des difficultés dans le recrutement des patients, l'engagement de leur responsabilité et le manque de temps pour réaliser cette nouvelle mission. Tour d’horizon des freins qui subsistent et des pistes pour les lever. Commenter

Partenaires