Histoire de la pharmacie - L’apothicairerie de Jean-Baptiste Greuze

Histoire de la pharmacieL’apothicairerie de Jean-Baptiste Greuze

26.11.2012

Jean-Baptiste Greuze, l’enfant du pays de Tournus, dont on peut encore voir la maison natale dans une des rues de la vieille ville, aimait peindre les visages graciles des jeunes filles en fleurs, mais aussi les mœurs de la société de l’Ancien Régime, ce qui lui valut l’admiration de son célèbre contemporain Denis Diderot, qui s’exerçait alors à la critique d’art. Greuze inventa le genre de la peinture moralisatrice. Ainsi voit-on dans ses œuvres un fils puni, un jeune époux recevant la dot des mains de son beau-père, ou encore un vieil homme malade que viennent visiter des femmes de la noblesse pour lui porter secours (Dame de Charité au musée des Beaux-Arts de Lyon).

  • Un exceptionnel plafond peint
  • Apothicairerie, mortiers et balance

LA CHARITÉ ! Voilà bien une des valeurs préférées des XVIIe et XVIIIe siècles. Il s’agissait de se faire bien voir, d’accéder à l’expiation de ses péchés et au Paradis. À chaque cardinal son hôtel-Dieu ou sa maison d’accueil aux plus démunis ! Ainsi, à Tournus, qui vit deux très riches cardinaux proches du roi se succéder, le cardinal de Bouillon et le cardinal de Fleury, l’hôtel-Dieu, créé en 1661, se vit attribuer de nombreux biens et bénéficia d’aménagements pensés par l’architecte...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Bilan de médication : mission possible ! Abonné

Certains pharmaciens hésitent encore à s’aventurer dans les bilans partagés de médication. Ils craignent des difficultés dans le recrutement des patients, l'engagement de leur responsabilité et le manque de temps pour réaliser cette nouvelle mission. Tour d’horizon des freins qui subsistent et des pistes pour les lever. Commenter

Partenaires