Un entretien avec le président de l’UTIP - « Méthodes et financements manquent encore au DPC »

Un entretien avec le président de l’UTIP« Méthodes et financements manquent encore au DPC »

29.10.2012

Dans deux mois à peine le Développement Professionnel Continu (DPC) devrait prendre le relais de la Formation Conventionnelle Continue (FCC). Mais, à l’approche de cette échéance, le flou persiste encore sur les méthodes de mise en œuvre et le financement du dispositif, explique au « Quotidien » le président de l’UTIP, Thierry Barthelmé.

  • Thierry Barthelmé : la balle est dans le camp de la HAS
LE QUOTIDIEN DU PHARMACIEN.- Le DPC devrait remplacer la FCC le 1er janvier prochain. Que manque-t-il encore au dispositif pour qu’il prenne son envol ?

THIERRY BARTHELMÉ.- À la date d’aujourd’hui, le DPC attend toujours que la Haute Autorité de santé (HAS) en précise les méthodes et les programmes. Il convient pour la HAS de définir ces modalités par rapport à l’ensemble des professionnels assujettis au DPC. Les DPC des médecins et des pharmaciens auront certes des points communs, mais...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Téléconsultation : bientôt sur vos écrans Abonné

Une démarche inédite pour la profession. À la suite des médecins, les pharmaciens pourront désormais proposer une téléconsultation à leurs patients. Un avenant conventionnel fixe depuis le 6 décembre les conditions d’exercice de ce nouveau service à l’officine. Commenter

Partenaires